Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 ASHFORD, kadence. status: complète.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kadence Ashford

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 24
VIP : 0
Pseudonyme : SAFE.
Date d'inscription : 08/12/2008
Age : 26
Nationalité : WONDERLAND.
Pêché Capital : L'envie.
Groupe : Non.

MessageSujet: ASHFORD, kadence. status: complète.   Lun 8 Déc - 19:40

i d e n t i t é ;
    Nom; Ashford; J'aurais bien voulue être un peu plus au courant de ma dite famille mais mit à part le fait qu'un de mes ancêtres lointain soit Écossais et qu'il nous est déniché ce si jolie nom de famille, je ne connais rien de plus que vous.
    Prénom; Kadence
    Surnom; Kady, Kad' mais si je vous dit que personne ne les utilises, ils restent au plus profond de mon humble tête.
    Âge; 16 ans.
    Année; 6e année.
    Nationalité; Directement d'Angleterre.
    Orientation Sexuelle; J'en sais rien.
    Sang; Sang-pur.




monde magique ;
    Maison souhaitée;SERDAIGLE;
    Mes arguments sont bien simples quoique légèrement étranges, toute ma famille depuis des centaines d'années était prédestinée à arborer fièrement le serpent. Moi, Kadence je veux changer, briser la chaine, être celle qui met fin à une tradition complètement stupide et inutile. Aigle orangé sur champ d'azur; voilà ce que je veux exhiber. Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit; voilà ce que je veux débiter.

    Baguette; Bois d'if. Elle mesure 32,5 cm et contient un cheveu de Vélane.

    Forme du Patronus;
    Malgré mon âge qu'on peut considéré comme avancée en matière d'études en « sorcellerie », je n'ai aucune idée de ce que pourrait bien être l'effigie de mon Patronus. Je suis présentement à chercher à le développer, à comprendre un peu à quoi ça sert. Mes parents ont sans doute considéré qu'une famille riche et puissante sans aucune ennemie apparemment n'aurait certainement pas besoin d'apprendre à sa petite fille chérie à se défendre. Fâcheux, je sais.

    Forme de l'Epouvantard; Je n'est pas encore eu la chance de me retrouver devant un épouvanta. Je parierais par contre que je trouverais devant moi la représentation exacte de mon géniteur, certainement en train de piquer une colère noire. J'irais même jusqu'à poussé en disant qu'il aurait une veine sur le front au point de l'éclatement qu'il aurait la main prête a frappé ma joue.

    Animal de Compagnie; Aucun.

    Métier Envisagé; Aucun.


Dernière édition par Kadence Ashford le Mer 10 Déc - 10:05, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadence Ashford

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 24
VIP : 0
Pseudonyme : SAFE.
Date d'inscription : 08/12/2008
Age : 26
Nationalité : WONDERLAND.
Pêché Capital : L'envie.
Groupe : Non.

MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   Lun 8 Déc - 19:41



« Love is what we were born with. Fear is what we learned here. »

Je commencerai par préciser que cette histoire est la mienne, que je la narrai du mieux que je peu, je la parsèmerai aussi d'extrait qui laisse à désirer, mais qui faciliteront la compréhension. Je suis donc née pendant une nuit enneigée, un certain 24 décembre. Il faut comprendre que ma venue était souhaitée et très attendue. Toute la famille Ashford avait bu un thé au salon pendant que ma pauvre mère hurlait à la mort dans une chambre beaucoup trop blanche. La salle dédiée à l'accouchement avait été autrefois le bureau de ma mère, l'atelier plus tôt. L'endroit où elle passait le plus clair de son temps à dessiner ou à peindre soit, à s'évader un peu de mon père, parce que oui mes parents se fréquentaient depuis l'âge de 17 ans. Malgré la douleur ma mère décrivit l'accouchement comme quelque chose de magnifique, voire même merveilleux. Je suis certaine que des murs d'une blancheur ahurissante agrémentée de quelques taches de sang inspirent l'atroce paix (je suis amoureuse du sarcasme, désolé). Enfin bref c'est dans ses atroces souffrances que je suis venue au monde ; toute ma vie s'en est suivie, et ce, dans d'atroces souffrances. Ça ne s'est jamais terminé, du début à la fin. Mon père m'a une fois dit « Tu sais Kadence, ta mère et moi avons beaucoup souffert depuis que tu es arrivé, tu ne pourrais pas au moins nous remercier? ». Oh oui!, mon père fut toujours d'une gentillesse irréprochable. J'eus dû comprendre que son père a dû faire la même chose, mais même sous ses excuses hypocrites, j'eus mal. J'essayai, sauf que, quand quelqu'un s'entête plus qu'il n'en faut pour vous détester, vous devez malheureusement baisser les bras. La douleur persista donc.






« The childhood shows the man, as morning shows the day. »

J'évoluai donc dans un monde dépourvu d'amour, dépourvu de tous sentiments. On était une dizaine autour de la longue table, tous les soirs. Cinq visages changeaient de temps à autre, alternant entre famille lointaine et homme d'affaires important. En permanence, la table était ornée de moi, ma mère, celui qui me servait de père, mon oncle légèrement plus vieux que moi et ma grand-mère. Clauss avait dix ans alors que moi j'en avais six; ni lui ni moi n'avions saisi le sens d'oncle/nièce. C'était mon meilleur ami, le seul qui me tenait délibérément ici. Je l'aimais tellement. Mon père, lui, l'avait toujours détesté. Grand-maman Ashford avait malheureusement bu assez pendant la grossesse pour que la pauvre tête de Clauss en soit affectée, tous ne s'effectuaient pas à la perfection là-haut. Je n'en avais littéralement rien à faire de sa maladie, c'était avec lui que je jouais dans la boue, en cachette, c'était avec lui que je partageais mes secrets de petites filles, je lui relatais mes histoires de poupée; pas avec mon géniteur. Au fil des années, le manque que mon père créa fut rempli par Clauss. Il manquait d'amour, j'en manquais énormément et on se serait les coudes assez forts pour que l'ennui et la peine ne nous emportent. Je me souviendrais toujours cette nuit de mes douze ans.


    Il venait d'entrer dans la pièce. Je l'espérais bien parce que, me laisser pleurer tout seul dans ma chambre n'aurait pas été du tout son genre. Mon père comme merveilleux cadeau d'anniversaire m'avait offert un revers de la main droite. J'avais, selon lui, été impolie. J'avais laissé les brocolis dégoutants au fond de mon assiette. Je refusais de pied ferme d'ingurgiter une bouchée de plus de cet horrible mini arbre - comme Clauss les appelait. J'étais montée dans ma chambre, mes longs cheveux blonds virevoltant dans tous les sens. Ma porte de bois s'était close tellement fort que les fondations du manoir en avaient presque branlé. Quelques minutes plus tard, Clauss avait dû s'excuser à la table pour venir me rejoindre, mais peu importe, il était là. Seize ans, toutes ses dents, les yeux bleus, cheveux noirs; il se tenait dans toute sa hauteur au milieu de la pièce, devant le lit. Il me regardait avec son regard protecteur. Sa main se déposa, après qu'il est soigneusement fermé la porte, sur ma joue couverte de larmes.

    « Je vais le tuer, il ne doit plus te toucher. »

    Sous mes paupières, les écluses explosèrent emportant avec eux un nombre infini de larmes. Il voulait le tuer pour me protéger? Si je n'avais pas si bon coeur, je lui aurais certainement dit oui, et un « Avada Kedavra » se serait échappé pour aller frapper mon cher père. Mais malgré la haine que j'éprouvais pour lui, ni moi, ni Clauss n'aurions eu la capacité de le blesser. Il s'était assis près de moi et avait déposé sa pauvre main moite sur mon épaule. J'ouvris les yeux complètement perdus, dégageant les cheveux blonds collés sur mon front, j'inspirai une grande respiration avant de plonger mon regard dans le sien.

    « Clauss, non. Personne ne le tuera, il va mourir de lui-même à force de nous faire mal, à nous deux il se détruit, et maman tu crois qu'elle aime ça? Elle se la ferme et endure, laisse-moi te dire que je lis dans ses yeux que parfois elle aimerait bien lui envoyer un Avada Kedavra. Ne t'inquiètes pas, on trouvera un moyen de s'enfuir, merci. »

    Je déposai sur sa joue rouge de colère, un baiser qui représentait tout l'amour que j'éprouvais pour lui, mon oncle que je considérais plus tôt qu'un grand-frère. La porte s'ouvrit et ma grand-mère fit apparition. Elle lança un regard de feu à Clauss qui avant de me souhaiter bonne fête dans un murmure rapide, disparut dans l'embrasure de ma vieille porte. Elle me jeta un regard étrange. « Ton père m'a demandé de confisquer ta baguette ma chérie, je suis désolée..» La vielle rabougrit pas si vielle que ça s'approcha du lit et retira lentement la baguette de bois de sous l'oreiller. Mes plans de cette nuit tombaient à l'eau comme le semi-réconfort qu'avait semé Clauss.


En septembre, celui de mes dix ans, l'éducation prit les rennes de ma vie. Mon père était quelqu'un d'assez frais-ch*er pour considérer toutes les écoles de sorcellerie indigne de m'accueillir. J'eus un précepteur attitré à partir de ce moment. Un être ignoble doté d'une intelligence incroyable; il coutait beaucoup plus cher qu'il en valait. Les leçons se trouvaient à être légèrement compliquées, en plus de me faire survoler toute la matière, le professeur me mettait souvent au défi. Je dus réussir, jamais je n'avais droit à l'erreur, en aucun cas. J'avais littéralement droit à un coup de baguette si par exemple, l'eau que j'essayai de transformer en vin se changeait plus tôt en liquide brunâtre. Tous les jours, sans exception j'avais rendez-vous dans le boudoir avec la représentation charnelle de mon éducation.


    - Lecon numéro trente, Kadence Ashford.

    Sa plume blanche dansait sur le parchemin. Sous ses coups gracieux, une calligraphie des plus soignées apparaissait. Je m'étais habituée, à la longue, Professeur McLovett passait son temps à énoncer à haute voix ses notes, allez savoir pourquoi. Assise sur la chaise dix fois trop massive, je le dévisageais. Ses gros sourcils blancs étaient tellement velus qu'on avait peine à y voir ses yeux. Je m'amusais comme toujours, à le décortiquer, chaque morceau. Ses yeux ridés, sa peau vieillit par les années, il était monstrueusement.. Épeurant. D'un signe de la main il me fit lever, j'obéis. Baguette à la main, il tenta de m'expliquer le plus simplement possible le sort du jour; Aguamenti. J'entendais à peine ce qu'il me récitait. « Ce fabuleux sortilège ma chère te servira dans un futur certain. L'eau, une force inestimable que les moldues ne cessent de convoiter. L'eau des mille torrents, l'eau qui puise la force dans chacun de nous..» Et bla-bla-bla. Mon esprit était plus tôt concentré sur ma baguette.. L'évènement qui me sortit de ma contemplassions fut assez étonnant. Le vieux professeur tellement encré dans ses explications interminables faisait les 100 pas en rond dans la pièce. La chose qu'il n'avait pas remarquée était le feu, sur sa robe. En passant trop proche de la table, la chandelle avait suivi son attraction et était tombée en plein sur sa robe. Par réflexe je me déplaçai en sa direction, levant le bras droit et criant de tous mes poumons.

    - AGUAMENTI!

    De ma baguette s'envola un filet très fin d'eau claire, atterrissant directement sur la flamme qui s'éteigne sur le coup. Les yeux écarquillés, M. Lovett tressaillit avant de reprendre ses esprits. Un léger rictus de contentement se dessina aux coins de ses lèvres. Il serra ma main, comme si j'étais un homme. Quelques secondes plus tard, son air de cochon avait repris le dessus.





« Adolescence: A stage between infancy and adultery. »

Le temps avec Clauss passait dix fois plus vite, dix fois trop vite. Sans m'en apercevoir, mes traits se vieillirent, j'atteignais les quinze ans. Lui, il arborait fièrement ses dix-neuf ans. Quinze ans furent pour moi une année assez sombre, ma mère mourut. Elle avait attrapé une pneumonie moldue pendant l'été et en était malheureusement décédée. Son sourire angélique qui ne m'eut été accordé de voir que si peu souvent était disparu. Tous de suite après les obsèques, le manoir devenu de glace, mon père ne m'adressa plus jamais la parole mise à part pour me dire que la mort de sa femme avait été causée par mon insolence. Je pleurais toujours sur l'épaule de Clauss, cette habitude était restée mienne. Nous avions évolué ensemble dans un monde tellement froid et dépourvu de couleur que ma rébellion officielle avait été déclarée, j'avais fouillé dans la bibliothèque et avait trouvé LE fameux sort. Celui que j'avais recherché pendant des années, celui qui transformait la partie la plus fine de mon corps; mes merveilleux cheveux blonds. Quand j'étais apparu coiffé d'une courte tignasse frisée noire dejais, mon père avait feinté la crise de coeur. Il avait beau me trouver d'une laideur ignoble, Clauss se chargeait de me rappelle que ma beauté était unique, j'y croyais guère, mais, il se plaisait a évoqué mes vertus physiques. Après s'être accommodé bizarrement à notre statue de semi-orphelin, d'avoir porté les beaux habits et de nous être tut, nos sujets de conversation ce contentait à être mon éducation, mon avenir.

    Il était minuit, c'était ce que l'horloge/armoire hurlait en bas en tout cas. La maison était vide, mon père et ma grand-mère avaient cru bon de me laisser seul dans le manoir avec Clauss, ça me rendait totalement heureuse, le seul hic était que notre cher Clauss avait lui aussi déserté. Je n'eus aucune surprise, quand le jeune homme, fraîche vingtaine, était apparu dans ma chambre, emmitouflé comme jamais. « Je vais au marché. Tu veux quelques choses? » Je lui avais souri et il s'était envolé. Mon père avait précisé que ni moi ni Clauss ne devions franchir le hall de ce manoir, aucun droit de quitter la maison familiale en cette saison hivernal. Le vieux fou était parti avec sa mère rendre visite à un couple d'idiots sur une Ile en France, transplantation réussie puisqu'on avait de suite reçue un hibou nous informant de leur arrivée en terre Francaise. Je commençai malgré mon tempérament calme, à m'inquiéter pour Clauss. J'avais eu, pendant l'après-midi, la chance de regarder à travers la fenêtre de ma chambre. La neige tombait comme de gros mouchoirs, estompant tout bruit désagréable. Même si j'étais présentement situé dans un des plus majestueux, il faisait aussi parti d'un compté appelé Port Ellen, soit le trou du cul du monde.

    J'étais assise sur le lit majestueusement grand qui se plantait au milieu de la pièce, en pleine observation du plafond, un animal commun qui ne sort qu'en temps frisquet. Dans les cristaux du lustre parfaitement ajusté où se trouvait ma tête, je me voyais. Blanche comme la neige qui se ruait du ciel dans une course folle, mes yeux azur étaient effroyablement cernés et mes cheveux noirs virevoltaient dans tous les sens; quelle beauté! Un mordu aurait certainement cru plus plausible que j'appartienne à une famille de vampire, qu'à une famille de sorciers. Soudain et comme d'habitude, je crus mourir. La porte s'était ouverte à la volée et le grand Clauss était apparu, deux grosses valises vides à la main. Je me redressais, descendant un peu ma jupe.

    - Qu'est-ce que c'est que ça?

    - Ce soir, Kadence s'en va loin d'ici. Il avait répondu à ma question avec une joie tellement puissante que j'en fus étonné moi-même. Un sourire triomphant s’était rapidement esquissé sur ses lèvres roses.

    - Mais de quoi tu parles Clauss!

    - Poudlard ma chérie! Poudlard!

    - POUDLARD! Mais franchement Clauss! On est en plein mois de décembre! Tu ne peux pas m'envoyer ainsi à Poudlard.

    - Non tu m'écoutes, et tu viens avec moi.

    - Clauss! J'étais à présent debout devant lui, la tête penchée vers en arrière (une tête de plus que moi ce cher Clauss).

    - J'ai parlé avec le Directeur, il a dit que c'était okay, Kadence peut aller à Poudlard! Toi, tu vas partir loin d'ici et ne plus jamais avoir mal à cause de ton papa.

    Il était sérieux? Les larmes emplirent mes yeux et je sautais dans ses bras, notre martyr tirait à sa fin. Je fis mes bagages à une rapidité telle que tous les vêtements qui m'appartenaient s'étaient retrouvés à l'intérieur; plus besoin de trier. Je n'avais pas eu le temps de me rendre compte que celle de Clauss était restée à la maison, que je partais seule. C'est plus tard, quand il me fit ses adieux au portauloin prédestinés à ma venue que je compris enfin que je devais y aller seule, sans lui.

    Clauss! Non! tu viens avec moi. Il va te tuer! Tu es la seule personne au monde qui me tient en vie et t'avoir loin de moi, c'est impensable. Tu es mon grand frère! Rien de moins. Je suis sûr qu'ils ne te refuseront pas, tu vas travailler dans les cuisines! Avec les elfes! Tu m'en as tellement parlé. Aller vient je t'en pris.

    Les larmes avaient bafoué ses doux traits, je pleurai aussi. C'était certainement le moment le plus déchirant et le plus pénible qu'on m'ait donné de vivre. Je devais partir, c'était ainsi. Il ne voulait pas que je revienne à la maison, il m'en avait fait part. J'étais serré contre lui tellement fort que j'avais peine à respirer.

    - Je t'aime Kadence. Toi, ma petite soeur, c'est pareil. On se reverra très prochainement, faire attention à Kadence.

    Il ferma les yeux, déposa un baiser sur mon front et s'en alla. Sa grande silhouette au loin dans la lumière de la lune avançait dans la neige, ses épaules sautaient sous les sanglots. Je me retournai, mon coeur complètement brisé et déposa ma main sur le chapeau à plumes, Poudlard m'attendait.



Personne ne me parle, je ne parle à personne.
Derrière ma façade, j'ose espérer que l'humaine en ressortira.
JE SUIS LA REINE DU BURLESQUE.

Nombre de mots = 2195


Dernière édition par Kadence Ashford le Mer 10 Déc - 21:02, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadence Ashford

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 24
VIP : 0
Pseudonyme : SAFE.
Date d'inscription : 08/12/2008
Age : 26
Nationalité : WONDERLAND.
Pêché Capital : L'envie.
Groupe : Non.

MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   Lun 8 Déc - 19:41

r é a l i t é ;
Avatar; Evan Rachel Wood
Pseudo; Safe.
Prénom; Safia.
Âge; Seize ans.
Comment avez vous découvert le forum ? Je me souviens réellement plus. Un topsite je crois! x)
Comment le trouvez vous ? Sincèrement, je suis en amour! Les membres y sont sympathiques, le contexte
j'adore, je suis giga inspirée et le design est splendide!
Code;
OK par Zaren.


Dernière édition par Kadence Ashford le Mer 10 Déc - 9:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassian Dale

G r y f f i n d o r ' s . Prefect

avatar

Nombre de messages : 2176
VIP : 28
© Avatar : Smirnoff*
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 26
Nationalité : Australienne
Pêché Capital : Luxure
Groupe : //

More of me.
Patronus: chouette des neiges.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   Lun 8 Déc - 19:53

Bienvenue sur Hogwarts,
merci de votre inscription et courage pour le commencement de la fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/nice-to-meet-you-or-not-f4/dangerous-beauty-i-m-a-angel-i-don-t-think-so-t638.htm
Kadence Ashford

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 24
VIP : 0
Pseudonyme : SAFE.
Date d'inscription : 08/12/2008
Age : 26
Nationalité : WONDERLAND.
Pêché Capital : L'envie.
Groupe : Non.

MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   Mer 10 Déc - 9:59

Bon voilà!
J'ai terminée, si je suis pas folle j'ai remarqué que pour une fois sur un
forum les admins lisent la présentation. J'en suis charmé et j'ai hâte de
voir ce que vous allez penser de la mienne!
*stress*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassian Dale

G r y f f i n d o r ' s . Prefect

avatar

Nombre de messages : 2176
VIP : 28
© Avatar : Smirnoff*
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 26
Nationalité : Australienne
Pêché Capital : Luxure
Groupe : //

More of me.
Patronus: chouette des neiges.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   Mer 10 Déc - 14:02

Bonjour,
Loin d’être folle tu as bien raison, nous lisons tous vos romans.
Alors quelques problèmes ici et là le verbe « narraterai » et « peinturer » n’existent point, c’est plutôt narrerai et peindre, et « plus tôt » écris ainsi n’a pas le sens d’alors que mais plus en avant tôt dans le temps… genre tôt dans la matinée tu comprends ? Bref tu as un style sympa mais tu fais des erreurs de syntaxe en mélangeant pluriel et singulier, féminin et masculin, tu commence la phrase au pluriel et tu conjugues le verbe au singulier mais également tu confonds beaucoup les er/ é/ ées/ ée. Petite astuce pour ne pas mélanger er/é remplace le verbe pas vendre ou vendu, celui qui sonne le mieux dans la phrase est le bon accord.
Exemple avec une phrase de ton texte : « J'ai essayé sauf que quand quelqu'un s'entête plus qu'il le faut pour vous détesté ( remplace : vendre/ vendu ? => Vendre donc : détester.), vous devez malheureusement baisser les bras »

Attention également dans le premier paragraphe tu commences au passé et puis … hop ça passe au présent, lorsque tu narres quelque chose du passé les verbes doivent être accordés au passé simple pour les verbes d’action et à l’imparfait pour les descriptions ( Cf : Aide Rp la première partie avant « leçon 1 ») parce qu’un lecteur ça le fait tiquer les passages où tu racontes par exemple l’accouchement au présent alors que cal fait partie de ton passé..tu vois ?

Parlons de ton style, il est bien, on voit qu’il se développe de plus en plus il devient fluide, pompeux à certaines occasions, mais en voulant trop bien faire tes phrases perdent du sens comme « Son sourire angélique qui ne m'était eu accordé » s’être être accordé ?? Cela n’existe pas Wink il fallait que tu écrives si tu veux garder cette structure : Sans que son sourire m’eut ( on parle de son sourire donc 3ème personne ) été accordé. Ou encore « Cet habitué était resté mien » => Je ne suis pas certain d’avoir saisi le sens, l’habitude devint la sienne ou Clauss, si c’est le cas 2 et bien, ce n’est pas très logique car une personne même proche ne nous appartient jamais entièrement, l’homme est libre ne l’oublie pas Smile m’enfin ça c’est un détail ^^’.


C’est une histoire émouvante, mais je vais devoir te demander de faire une relecture en ce qui concerne les accords, et les points au-dessus soulignés. Mais également de changer une chose : si tu ne vas pas à Poudlard tu ne peux pas avoir de baguette magique car tu n’as pas le droit de pratiquer de la magie en dehors des écoles de Sorcellerie, il va falloir donc que tu insères dans ton histoire le fait que ton père t’interdis d’y aller et qu’il a inventé une excuse bidon pour ne pas t’y envoyer également que tu reçois des études en parallèle par correspondance ou grâce à un précepteur, car sinon ton personnage sera complètement perdu en cours et il aura 5 années d’apprentissage à rattraper ce qui est tout bonnement impossible. J’aimerais également que tu mettes en valeur les qualités les qualités de la jeune femme et son caractère qui s’est terni derrière l’histoire, il nous faut plus de précisions il ne suffit pas qu’elle soit rebelle et fragile … il faut plus surtout si tu veux intégrer Serdaigle, l’intelligence tu peux t’en servir pour les anecdotes lorsque tu reçois tes cours chez toi, mais pas seulement, il faut approfondir plus son caractère. Allez bonne chance, une bonne relecture et des changements ici et là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/nice-to-meet-you-or-not-f4/dangerous-beauty-i-m-a-angel-i-don-t-think-so-t638.htm
Kadence Ashford

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 24
VIP : 0
Pseudonyme : SAFE.
Date d'inscription : 08/12/2008
Age : 26
Nationalité : WONDERLAND.
Pêché Capital : L'envie.
Groupe : Non.

MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   Mer 10 Déc - 21:03

Bon alors voilà, J'ai rajouté une anecdote. J'ai aussi corrigé les fautes (:
Merci beaucoup de m'avoir signalé les fautes. Mon plus gros problèmes, c'est que j'oublie beaucoup et trop souvent des éléments important dans ma fiche. ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique

Le Choixpeau a toujours raison

avatar

Nombre de messages : 768
VIP : 13
Date d'inscription : 20/04/2008
Age : 107
Nationalité : Aucune
Pêché Capital : Le Savoir
Groupe : Objets Magiques

More of me.
Patronus:
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   Mer 10 Déc - 21:13

Le coup de la cape en feu m'aurait fait sourire si je le pouvais.

Gentille, intelligente, fragile: Serdaigle !

Bonne continuation !

*Enjoy
* N'oublie pas de faire ta fiche de liens et de sujets
* Rpger et Flooder les mits d'ordre

_________________
Cet avatar est la propriété exclusive de ce forum !
Merci de ne pas l'utiliser ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caden S.Withmore

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 181
VIP : -1
Pseudonyme : Malii*
Date d'inscription : 01/12/2008
Age : 25
Nationalité : Galloise
Pêché Capital : L'envie
Groupe : R a v e n c l a w
Musique : Cat and Mouse - The Red Jumpsuit Apparatus

More of me.
Patronus: Un lion blanc
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   Jeu 11 Déc - 6:43

frais-chier n'existe pas dans la langue française et d'autant plus que Peinturer mais tu l'as corrigé. C'est totalement québécois XD j'ai décelé quelques fautes typique d'une Québécoise , faudrait revoir ça dans tes futurs rp's sinon j'ai bien aimé ton histoire . Et je te souhaite la bienvenue parmi nous =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ASHFORD, kadence. status: complète.   

Revenir en haut Aller en bas
 
ASHFORD, kadence. status: complète.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AD&D Forgotten Realms 2nd: collection quasi-complète à vendre
» Alfred Ashford
» Problèmes de statuts / Status conditions
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The beginning. :: Nice to meet you... or not! :: Do what I say... You're my slave. :: R a v e n c l a w-
Sauter vers: