Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 November Swan |I'm insane, what's your excuse ?|100%|

Aller en bas 
AuteurMessage
November J. Swan

avatar

Nombre de messages : 3
VIP : 0
Pseudonyme : Sneezy
© Avatar : MB
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 26
Nationalité : Britannique
Pêché Capital : La Colère

More of me.
Patronus: Corbeau
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: November Swan |I'm insane, what's your excuse ?|100%|   Lun 8 Juin - 11:54

i d e n t i t é ;
    Nom; Swan.
    Prénom; November. Un nom qui glisse dans la bouche, s’échappe tel l’eau froide, un souvenir trop lointain, une pensée furtive. Douceur, grâce et mélancolie. Un nom bien trop distingué pour une famille telle que la sienne –un peu comme un bijou en toc, un bibelot brillant au milieu des poussières.
    Surnom; Autrefois ce fut Bee, maintenant... laissez tomber.
    Âge; Comme à chaque question, la réponse est subjective. Demandez à son acte de naissance ? La miss à seize ans. Posez la même question à sa carte d’identité, elle en a dix-huit. La vérité, c’est qu’on s’en fout. Seize ou dix-huit, quand on s’emmerde à deux-cent à l’heure, la vie est dure.
    Année; 6ème année
    Nationalité; Anglaise de pure souche, répond sa fierté dès qu’on lui pose la question. Son côté rationnel sait bien que la branche paternelle est plus qu’incertaine, mais qu’importe. Quand l’égo va, tout va.
    Orientation Sexuelle; November se fiche de tout et de tout le monde, et ne voit pas pourquoi sa sexualité devrait faire l’objet de plus de réflexion. Quitte à chercher du plaisir, autant regarder des deux côtés.
    Sang; Sang-mêlée.



monde magique ;
    Maison souhaitée; November est douée pour de nombreuses choses, mais la simplicité n’a jamais été l’une d’entre elle. Dure de mettre dans la même case courage, intelligence, sournoiserie et douceur. Alors, Choixpeau ?
    Baguette; La baguette de la miss est en lierre, et contient un nerf de cœur de dragon. Un professeur de sortilège avait un jour essayé de lui expliquer en quoi sa baguette symbolisait le labyrinthe de son esprit, mais la tasse de November avait pris feu avant la fin des explications.
    Forme du Patronus; Cela fait un certain temps que November n’a pas utilisé le sortilège du Patronus, mais elle se souvient parfaitement du grand corbeau argenté qui s’était échappé de sa baguette, en cours de sortilège. Et du vide qu’elle avait ressentit lorsqu’il avait finit par s’évaporer.
    Forme de l'Epouvantard; Pas d’araignée ou de sombre personnage lorsque November se trouve face à un Epouvantard –non, une simple montre en verre qui brille, brille, brille, et le temps qui passe, passe, passe…
    Animal de Compagnie; Un simple chat –gris, stupide, à peine domestiqué. Quand il n’est pas occupé à détruire les canapés de la salle commune ou à essayer de sauter de la tour d’astronomie, « Toi » aime bien se lover sur les genoux de November pour lui griffer les mains.
    Métier Envisagé; Les rares fois où November débranche son mode automatique « vivre au jour le jour », elle pense qu’elle sera soit Auror, soit photographe. A décider à pile ou face, le jour de ses dix-huit ans.


r p ;

    La nuit était tombée, tel un drap noir recouvrant le paysage de son obscure douceur, et la vie s’était tue pour retrouver le calme envoûtant qui endort les rêveurs et éveille les téméraires. Plus un mot, plus un bruit, seul le chant harmonieux des feuilles et du vent venait accompagner de sa mélodie ce silence parfait.
    Parfait.
    Un fin sourire étira les lèvres pâles de la jeune fille étendue dans l’herbe, protégée des éventuels regards par un buisson aux épines menaçantes. La lune éclairait son visage de sa lumière blafarde, révélant un visage aux traits délicats, deux grands yeux sombres et une cascade de boucles auburn. Pieds nus dans l’herbe humide, le regard rivé vers l’immensité d’un ciel qu’elle ne semblait pas voir, elle paraissait nimbée de cette aura nocturne et de cette grâce silencieuse dont parlent certains contes en évoquant les anges. November Swan n’était pas un ange, non, elle ne l’avait pas été depuis un certain temps déjà, mais alors que la cruauté implacable du temps avait écorché son âme et endormi son cœur, faisant faner ses ailes et abandonnant l’ange au milieu des mortels, rien n’avait réussi à altérer le physique divin de la demoiselle, laissant sur son visage le souvenir d’un bonheur éphémère et trop vite oublié.
    Le sourire qui n’en était pas un s’effaça peu sur des lèvres de la demoiselle, et alors qu’elle tendait doucement le bras sur le côté, laissant sa peau effleurer l’herbe, frissonnant légèrement alors que le froid et l’humidité se jouaient de ses sens avec délice, elle sentit soudainement l’envelopper la familière et angoissante étreinte d’une chaleur qu’elle était la seule à percevoir. Le frisson s’arrêta, la main ne bougea plus, et la perfection déserta le parc de Poudlard pour virer à cette triste et cruelle réalité que chacun appelle vie ou cauchemar selon son degré de cynisme.

    « On était heureux avant, tu te souviens, Bee ? »

    La voix était très clairement enfantine –à la fois pure et nostalgique, triste et enjouée, ange et démon comme seules celles des enfants le sont, tout habitants qu’ils sont du merveilleux Neverland à l’arrière goût si amer. November ferma les yeux, les poings serrés dans un combat inconscient et muet, tandis que remontaient les souvenirs d’une petite November à la voix cristalline. Rien n’effrayait November plus que sa mémoire, si ce n’était l’oubli, ce gigantesque désert, ce vide abyssal dans lequel elle ne voulait tomber. Ses doigts se desserrèrent d’eux-mêmes, guidés par cet instinct de survie qui dirige nos vies –entre Charybde et Sylla, qui choisirait Sylla ? Alors la jeune femme rendit les armes et laissa la douce amertume de l’enfance remonter peu à peu les tortueux méandres de son esprit malade, tandis qu’à son oreille, la folie murmurait…

    « Tu te souviens, Bee ? »

..........................................................

......Six ans......

    « C’est bien, les mariages. »
    « Ouais. On mange mieux qu’à la maison. »

    Tête rousse contre cheveux blonds, peau pâle contre peau de miel, robe blanche contre veste noire, yeux de nuit contre regard d’ambre. Ethan et November Swan semblaient avoir été dessinés de manière à ce qu’aucun trait de l’un ne se retrouve chez l’autre, et pourtant personne ne pouvait passer devant eux sans les savoir jumeaux. C’était quelque chose d’insaisissable, à peine perceptible, et que pourtant tout le monde semblait savoir d’office –cette manière de rire, de toujours se toucher, cette assurance dans le regard et cette manière d’oublier le monde qu’ils avaient lorsqu’ils se croyaient seuls. Indissociables, clamait leur langage muet, et le monde semblait alors oublier les insignifiantes différences de leurs deux visages d’ange.

    « Je vois rien »
    « Chhh… »


    Poussant gentiment son frère du coude, la fillette se décala de quelques centimètre vers la gauche, et le pied de la table quitta enfin son champs de vision pour la laisser la place au ballet cadencé des souliers vernis et des talons à aiguilles. Enfin le chant vivifiant des violons pris son sens, tandis que les adultes tournoyaient sur la piste de danse avec plus ou moins de rythme et de grâce, tous inconscients de la présence de deux enfants de six ans blottis l’un contre l’autre sous une table, protégés des regards par une nappe d’un blanc immaculé.

    « Tu crois que Maman et Papa dansent ? »
    D’une parole innocente et distraite, le petit Ethan faillit rompre la bulle de bonheur et d’harmonie qui régnait dans leur monde, mais November réussi à sourire et hocha calment la tête, posée comme son habitude.
    « J’imagine. »

    Aussi peu loquace que son frère était bruyant, la fillette savait surtout faire preuve d’une bonne dose de discernement lorsqu’ils évoquaient le sujet de leur mère. Il peut être dur pour des enfants de voir la vérité concernant leurs parents, mais November compensait son caractère effacé et banal par une perspicacité surprenante pour une enfant de son âge, et bien qu’elle ne soit pas sûre la définition du mot « volage » surprit alors qu’elle espionnait sa tante, la petite était savait cependant que sa mère ne dansait pas nécessairement dans les bras de leur père. Mais Ethan n’avait aucun intérêt à connaître cela, et si les deux jumeaux ne se mentaient jamais, November évitait parfois les informations inutiles pour son frère que son cerveau à elle prenait grand soin de noter.

    Alors elle se tourna vers lui et laissa la magie s’opérer –deux regards accrochés, un sourire échangé, la promesse muette de ne jamais se quitter- et à nouveau elle retrouva le calme bienfaisant de leur monde éternel, et elle se mit à rire, yeux rivés vers le ciel, alors que son frère l’entraînait sur la piste de danse pour tourner, tourner, jusqu’à ne plus savoir où aller.


.............Fin du Flash Back.................
..................................................................................







r é a l i t é ;
[list]Avatar; Kaya Scodelario
Est-ce un personnage prédéfini ?; Nop’
Pseudo; Sneezy
Prénom; Claire
Âge; 16 ans
Comment avez vous découvert le forum ? Il traînait dans mes favoris depuis un certain temps…
Comment le trouvez vous ? loove
Code;
Spoiler:
 


Dernière édition par November J. Swan le Dim 14 Juin - 23:27, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://...
November J. Swan

avatar

Nombre de messages : 3
VIP : 0
Pseudonyme : Sneezy
© Avatar : MB
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 26
Nationalité : Britannique
Pêché Capital : La Colère

More of me.
Patronus: Corbeau
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: November Swan |I'm insane, what's your excuse ?|100%|   Lun 8 Juin - 11:57

    « Et puis ?… »
    La nostalgie dans la voix d’Ethan avait viré à la mélancolie, mais November était certaine d’y entendre une once de reproche, témoin d’une culpabilité que même le temps ne voulait faire passer. La jeune femme poussa un soupire qui s’inscrit un moment dans l’air, vague buée aussitôt effacée par le vent. Sa main fouilla dans l’ombre, serpentant dans les herbes, et un sourire qui n’en était pas un se dessina sur ses lèvres lorsque sa peau heurta le verre froid d’une bouteille d’alcool. Le liquide ambré lui brûla la gorge après qu’elle eut porté le goulot à ses lèvres, et un sourire terrifiant se dessina sur son visage.

    « Et puis t’es mort, Ducon. »

    La phrase flotta longtemps dans l’air, et November eu soudainement la stupide envie de pleurer. Stupide, stupide, stupide. November Swan ne pleurait pas, November Swan ne pleurait plus. La petite Bee aurait pleuré, mais elle était restée à Liverpool, six ans plus tôt, sur ce banc où elle avait attendu, immobile durant des heures, un frère qui n’était pas revenu, qui ne reviendrait jamais et que personne ne cherchait plus. D’un certain point de vue, Bee était morte, elle aussi –de la même manière qu’Ethan, elle s’était effacée dans la brutalité de la nature, corrompue par la cruauté d’une vie dont elle ne voulait plus.

    Non, November ne pleurait plus, elle frappait en retour, tout et tout le monde, avec les mots, avec les poings, avec le charme, avec tout ce qu’elle possédait –la douleur, la rage et la colère, cette putain de colère qui l’avalait vivante, surtout ses derniers temps, et la poussait parfois à approcher un couteau un peu trop près des veines, à rapprocher sa main de la flamme d’un briquet, ou à descendre une bouteille de Whisky pur feu toute seule. On la disait battante, coriace -la vérité était qu'elle n'était rien de plus qu'un mécanisme brisé, une machine à destruction en pilote automatique, alimenté par une rage immense et une peur dévorante : devenir un nom comme celui d'Ethan Swan, aussitôt prononcé aussitôt oublié.

    « Au fond, continua t-elle d’un ton badin, c’est ta faute si je suis devenu une petite conne presque alcoolique. »

    Elle frissonna, ramassa la bouteille, et se redressa lentement. Il faisait toujours nuit, mais mieux valait retrouver son dortoir avant de se faire coincer par un préfet au petit matin, à moitié saoule et complètement frigorifiée.

    « Tu n’as jamais été conne » lui souffla la voix de son jumeau, et la petite folle s’esclaffa car c’était vrai, trop vrai, mais ça ne changeait rien.
    Tout le monde vous fait croire qu’intelligence est la meilleure des qualités possibles, tout le monde vous fait miroiter les avantages de cette valeur si rare, mais d’un commun accord, personne n’évoque jamais l’envers du décor –mais comment diable vivre avec des gens plus bêtes ? Comment vivre dans un monde aussi lent –où tout le monde roule à cinquante, alors que votre esprit à vous ne prend son pied qu’en empruntant l’autoroute en sens inverse ?

    Les années étaient passées, November s’était retrouvée condamnée à regarder par la fenêtre des heures durant, et c’était ainsi qu’au fil du temps, lentement mais sûrement, le vin sacré de l’intelligence avait viré au vinaigre de la folie –si la vie obéissait à la loi de la jungle, comme elle l’avait appris un triste jour de ses dix ans, alors rien n’obligeait les scrupules, et rien n’interdisait de manipuler les plus stupides que soi. Le goût du jeu avait grandit, de pair avec le cynisme et la témérité, alors que les rêves et l’honnêteté s’étaient lentement étiolés, jusqu’à devenir de lointains souvenirs, plaisants mais néanmoins risibles -parce qu'après tout, in fallait bien grandir. Bee, la gamine simple et fade était partit : elle était November Swan : belle, féroce, hors du monde... et terriblement seule.

    « Je ne suis pas vraiment là, tu sais ? » soupira à nouveau la voix d’Ethan alors qu’elle marchait lentement vers le château, et soudainement elle souhaitait qu’il soit là, en chair et en os, pour qu’elle puisse l’étrangler des ses mains, libérer la douleur qui la dévorait tout entière chaque fois qu’elle entendait ces mots.
    Etrangler sa folie –fallait-il qu’elle soit folle, fallait-il qu’il lui manque.
    « Moi non plus » murmura t-elle en réponse, et elle n'avait pas tort.


Dernière édition par November J. Swan le Dim 14 Juin - 23:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://...
Zaren Wisper

G r y f f i n d o r & Madness

avatar

Nombre de messages : 1407
VIP : 12
© Avatar : Lsi
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 26
Nationalité : Islandaise
Pêché Capital : L'envie

More of me.
Patronus: Léopard des Neiges
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: November Swan |I'm insane, what's your excuse ?|100%|   Mar 9 Juin - 8:55

Bienvenue et merci de ton inscription yeah
[code ok]

Bonne chance pour ta fiche ^^ !
Néanmoins, vous êtes deux à vouloir Kaya (Elisa Ellis), donc soit vous vous mettez d'accord à l'amiable par MP, soit si tu dépasses le délai d'une semaine l'avatar lui reviendra, soit si tu termines dans les temps, nous jugerons de la meilleure fiche et accorderons l'avatar en conséquence.

_________________

          (c) Lsi
          Pénétrez dans les dérives de mon âme...

          Car ne pouvant se corriger de sa folie,
          il tentait de lui donner l'apparence de la raison.

          (c) Musset
----
Présence éclaire : exam jusqu'au 7 juin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/g-r-y-f-f-i-n-d-o-r-f15/zaren-wisper-ainsi-se-nomme-la-deraison-t734.htm
November J. Swan

avatar

Nombre de messages : 3
VIP : 0
Pseudonyme : Sneezy
© Avatar : MB
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 26
Nationalité : Britannique
Pêché Capital : La Colère

More of me.
Patronus: Corbeau
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: November Swan |I'm insane, what's your excuse ?|100%|   Sam 13 Juin - 1:33

'vala, j'ai finit ma fiche ! J'espère que c'est bon.Smile Et pour l'avatar... ben on va vous laisser trancher^^.

Bonsoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://...
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: November Swan |I'm insane, what's your excuse ?|100%|   

Revenir en haut Aller en bas
 
November Swan |I'm insane, what's your excuse ?|100%|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Are the Republicans insane?
» Black Swan
» Bonne fête Swan
» Bella Swan [Gryffy]
» Charlie-Swan (pas fini!!!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The beginning. :: Nice to meet you... or not!-
Sauter vers: